Le mariage singulier de Barbe

Sophie Boudarel nous propose encore un défi pour animer nos blogs, c’est celui du thème mensuel. Celui du mois de Juin, c’est le thème du mariage.Je pensais le publier plus tôt, mais le guide sur les archives départementales en ligne (que vous pouvez télécharger grâce au formulaire à droite) m’a pris tout mon temps.

"The Country Wedding" de John Lewis Krimmel (1786-1821)

« The Country Wedding » de John Lewis Krimmel (1786-1821)

J’ai fait connaissance avec Barbe Sisteron (mon sosa 141, 8eme génération) il y a peu de temps, mais j’ai trouvé beaucoup d’actes la concernant dans les registres paroissiaux et dans ceux de l’état civil.

Barbe a été baptisée à l’hôtel-Dieu de Lyon le 7 octobre 1765. C’est une enfant exposée, c’est à dire abandonnée. Je reviendrai dans un autre billet sur son enfance.

Je retrouve Barbe à l’hôtel-Dieu de Lyon le 5 juin 1788 ayant accouché d’un enfant mort né. Cet enfant a été ondoyé par M. Le Chirurgien Major lequel ondoyement a été jugé valide d’après le témoignage des sœurs présentes (acte de Baptême 677 du 5 juin 1788).

Elle va ensuite à Oussiat, commune de Pont d’Ain ou elle accouche d’une fille Claudine le 16 mai 1790.

Le 18 avril 1793, Jean Monnier déclare que Barbe Sisteron, domestique chez lui, est accouchée à son domicile d’un fille à laquelle il a été donnée le prénom de … Claudine.

Le 16 germinal an III (5 Avril 1795), Jean Monnier  a déclaré que Barbe Sisteron, son épouse en légitime mariage a accouchée d’un enfant male auquel on a donné le prénom de… Claude (C’est un de mes ancêtres, sosa 70).

Et surprise, je trouve un acte de mariage de Jean Monnier et Barbe Sisteron le 28 pluviôse an V (16 février 1797). Lors du mariage, Jean Monnier et Barbe ont déclarés qu’ils avaient eu avant leur mariage trois enfants, le premier nommé Claudine le 15 mai 1790, le second appelé Claudine Françoise née le 18 avril 1793 et le troisième appelé Claude, né le 4 Avril 1795. Ils reconnaissant les trois enfants et reconnaissent leur droits à la succession comme les enfants qui pourront naitre de ce mariage.

L’acte suivant donne peut être l’explication de ce mariage. Le 21 Germinal an V (le 10 Avril 1797), soit deux mois plus tard, Jean Monnier décède à l’âge de 48 ans.

Encore une autre surprise (ou plutôt deux), le 8 floréal an X (le 28 avril 1802) est née Marie Sisteron, fille naturelle de Barbe. Et enfin le 20 Thermidor an XII (le 8 aout 1804) , naissance d’Etienne Sisteron.

Barbe est décédé le 10 Novembre 1818 à 53 ans.

 

Je vais devoir retourner aux archives de l’Ain pour trouver les actes notariés relatifs au décès de Jean Monnier afin de découvrir comment s’est passé la succession. A moins qu’un généalogiste habitant près de Bourg en Bresse passe par ici, et puisse me récupérer les actes en question.

 

Pourquoi avoir déclaré être mariés si ce n’est pour se marier deux ans plus tard. Et pourquoi à ce moment là? Jean était-il malade ? et a t-il ainsi voulu assurer l’avenir de ses enfants ?

Que pensez vous de tout cela? Avez vous déjà rencontré des ancêtres qui ont fait de fausses déclarations?  N’hésitez pas à donner votre avis ou votre témoignage dans les commentaires ci-dessous.

Laisser un commentaire

Inscrivez vous pour recevoir mon guide gratuit sur les AD

je ne cederai, ni ne revendrai jamais votre email à quiconque