J comme Joseph Voland

Lyon hopital charite cour entree

Lyon – hopital de la charité – cour d’entrée

Je vous ai déjà parlé de Berthe qui avait abandonnée ses enfants, dont mon arrière grand père Maurice. Je vais maintenant vous parler de Joseph qui est aussi un enfant abandonné. Dans mon arbre généalogique, ces deux ancêtres sont à la même place du coté paternel et maternel, à une génération d’écart.

Curieusement, Joseph est celui dont j’ai trouvé le plus de détails sur sa vie.

Voici ce que j’ai pu trouvé dans les registres de l’hospice de la charité à Lyon, que l’on peut trouver en ligne sur le site des archives municipales de Lyon.

  • Il est né à l’hospice de la charité de Lyon le 24 mars 1836, enfant illégitime de Marie Josephte Voland, agée de 28 ans, native de poids de fiole, dévideuse de coton, habitant 15 rue Sainte Catherine à Lyon. Il a été baptisé et enregistré à la mairie. (source : registre de réception des enfants). Lieu 1 sur la carte ci-dessous.
  • Il a été placé immédiatement dans la crèche de l’hospice où le chirurgien major l’a examiné et déclaré en bonne santé, puis vacciné. (source journal des entrées à la crèche). Sa mère est rentrée à l’hospice, le jour de son accouchement et elle y est restée 7 jours, et n’a rien payé (source: registre d’entrée et de sortie pour accouchement).
  • Il a été placé chez Etienne Gaime et Françoise Bogey à Saint Ostange en Savoie. Il est partie de la charité le 25 mars, avec une layette fournie par l’hospice. Puis chez Jean Franco à Arith le 20 mars 1837. (Lieu 2 sur la carte ci-dessous). Le patron s’est engagé à le garder gratuitement à partir du 23 septembre 1844 (mais le dernier paiement enregistré date du 13 janvier 1845)  (source: registre de placement).
  • Il a été vue par un inspecteur en 1840, et a été considéré comme “bien portant et passablement placé”. (source: registre d’inspection des enfants).
  • Il est de retour à l’hospice de la charité le 3 juin 1847, puis envoyé à M. Martel le 11 mai 1848. (source: registre de placement) et enfin chez Etienne Berger à Rignat (Ain). (source : registre de placement). Lieu 3 sur la carte ci-dessous.

C’est la dernière trace de Joseph dans les registres de la charité.

Et maintenant, je reviens dans les sources classiques:

  • Dans le recensement de Rignat en 1851, je retrouve Joseph, 15 ans, domestique chez Philibert Rougement.
  • Puis il épouse Agathe Cruisiat à Druillat, le 23 novembre 1865, dont il aura six enfants nés entre 1866 et 1882 (Annette, Françoise, Pierre, Jeanne Marie, Joseph – mon arrière grand père –  et Marie Louise). Il est facteur rural à Pont d’Ain. Lieu 4 en jaune (derrière le lien 5) sur la carte ci-dessous.
  • Dans le recensement de Pont d’Ain de 1891, seul Joseph et Louise habitent avec leurs parents, Et ils ont une pensionnaire Claudine Chêne, 6 ans. Lieu 5 sur la carte ci-dessous.
  • Dans le recensement de Pont d’Ain de 1896, Pierre et Louise habitent avec leurs parents, ainsi que Joanny, 7 ans, petit fils.
  • La même année, le 1er Octobre 1896, Joseph part à la retraite avec une pension de 750Fr après 36 ans 8 mois et 12 jours de services comme facteur rural (source: le bulletin des lois, par l’intermédiaire de genealogie.com)
  • Dans le recensement de Pont d’Ain de 1901, cette fois ci, c’est Françoise et Marie Louise qui vivent avec leurs parents, et toujours Joanès, leur petit fils.
  • Dans le recensement de Pont d’Ain de 1906, il ne reste plus que Louise et Joannis. Et là il y a plus de détails. Joannis est né à Lyon en 1888, et il est platrier.
  • Le 6 juillet 1907, Joseph décède à Pont d’ain. et le 7 Juillet 1907, sa femme Agathe touche la quotité de sa retraite: 250 Fr. (source: le bulletin des lois, par l’intermédiare de genealogie.com)
  • Dans le dernier recensement en ligne, celui de 1911, on retrouve Marie-Louise qui habite avec sa mère Agathe.
  • Agathe décède à Druillat, le 21 mars 1922 (source: Table de successions et absences)

En résumé:

1891 1896 1901 1906 1911
Joseph X X X X
Agathe X X X X X
Annette
Françoise X
Pierre X
Jeanne Marie X
Joseph X
Louise ou Marie Louise X X X X X
Joanny X X X
Claudine Chêne X

 

Une chose encore à élucider. Qui est ce Joanny ou Joanès qui a été élevé par ses grands parents? Je retrouve son acte de naissance à Lyon, le 11 décembre 1888. Sa mère est Françoise,couturière à Lyon et le père est inconnu. Il est né à la charité. Sa mère l’a reconnu le 26 janvier 1889.

Encore un petit détail. Marie Josephte a donnée son consentement au mariage de son fils par acte notarié en date du 20 novembre 1865. Elle n’a donc pas coupé les ponts avec son fils.

Parcourt de Joseph

 

Une réponse à to “J comme Joseph Voland”

Laisser un commentaire

Inscrivez vous pour recevoir mon guide gratuit sur les AD

je ne cederai, ni ne revendrai jamais votre email à quiconque