I comme Identité

Je ne savais pas trop quoi dire avec le I. I comme Isabelle, mais je préfère garder ma présentation pour l’a propos, I comme inconnu, cet inconnu qui a été retrouvé noyé à Druillat le 5 vendémiaire an 4, et dont le compte rendu de l’enquête a été inscrit dans le registre d’état civil (p.62-63 du registre FRAD001_EC LOT36568 -  Druillat 1794 – 1796  – An III – An IV -  pour les curieux). Et finalement, je vais vous parler d’identité, et surtout vous montrer pourquoi il faut bien vérifier l’identité des personnes, et ne pas se contenter d’un nom et d’un prénom identique.

Le 18 janvier 1792 est née à Druillat (Ain) Marie Jolivet. Sur l’acte de baptême, le prénom du père est illisible, la mère est Jeanne Fructus.

Sur son acte de mariage daté du 13 janvier 1813, le prénom du père apparait clairement. C’est Jean Claude. Et la date de naissance de Marie est indiquée.

En cherchant sur genealogie.com pour trouver des infos supplémentaires sur Marie, je trouve un acte de mariage au nom de Marie Jolivet daté du 01/12/1830 à Druillat. La mère est Jeanne Fructus, le père est Louis Jolivet, et Marie est née le 10/01/1810. Je vérifie dans le registre d’état civil que les renseignements sont bien exacts.

En résumé, il existe deux Marie Jolivet:

  • l’une née le 18 janvier 1792 de Jean Claude Jolivet et de Jeanne Fructus
  • L’autre née le 10 janvier 1810 de Louis Jolivet et de Jeanne Fructus.

Comment ne pas s’emmêler les pinceaux avec de telles familles !!

Une réponse à to “I comme Identité”

Laisser un commentaire

Inscrivez vous pour recevoir mon guide gratuit sur les AD

je ne cederai, ni ne revendrai jamais votre email à quiconque