A comme archives départementales

Amiens Couvent-Visitation Facade-ouest 2010

Archives départementales de la Somme à Amiens

Cela fait longtemps que je n’ai pas publié d’articles, et je profite du challenge A à Z de Sophie Boudarel pour repartir d’un bon pied.

Ce n’est pas que j’ai abandonné la généalogie, au contraire, je suis en plein dedans, en faisant des visites aux archives départementales. Entre les préparatifs et ensuite le traitement des données récoltées, j’ai un peu abandonné le blog. La visite aux archives de la somme du mois de novembre ayant été particulièrement riche en documents notariés (voir articles précédents), il a fallu les transcrire, puis les classer. Et faire un bilan de l’organisation. Pour ensuite préparer nos prochaines visites (je dis notre car je fais les recherches avec ma mère) encore à Amiens, puis à Evreux et enfin la dernière au début de cette semaine à Arras.

Je vais d’ailleurs en faire mon sujet principal du challenge. Je vais vous présenter les documents que j’y ai trouvés, comment les trouver et ce qu’ils contiennent. Et je compléterai en vous parlant de mes ancêtres, ceux qui me posent problème (comme celui à qui sera consacré le prochain article), ou ceux dont je peux décrire la vie avec pas mal de détails.

Aller aux archives départementales c’est nous confronter physiquement avec le passé, manipuler ces registres plus que centenaires, ainsi que ces vieux papiers, c’est autre chose que consulter derrière son écran d’ordinateur. À la fin de la journée, la trace de notre travail est visible sur le bout de nos doigts tout noir de poussière.
Je ne dénigre pas du tout les recherches en lignes, j’ai toujours le nez dans les sites des archives quand je suis chez moi, mais aller aux archives, c’est pousser plus loin la recherche, rentrer vraiment dans la vie de nos ancêtres. Chercher la cote dans les inventaires, puis attendre en espérant que c’est le bon document, que l’on trouvera l’information recherchée. Il y a des fois ou tout fonctionne très bien, recherche du registre où on va trouver la date de l’acte, puis recherche de l’acte, et des fois ou tout va de travers, les registres sont en mauvais états ou détruits, le registre est là, mais je ne trouve pas de trace du document que je cherche… c’est cela le charme des archives.
Il y a aussi le personnel des archives. Ne pas hésiter à lui demander de l’aide, ils vous expliqueront la marche à suivre pour chercher le document convoité et ils vous sortiront peut-être des documents qui ne sont pas encore répertoriés, qui vous débloqueront votre recherche (Je pense au responsable de salle des archives d’Amiens qui nous a donné les références des registres de successions et absences d’Amiens qui était stocké dans un autre lieu et donc qu’il fallait faire venir pour notre prochaine visite, des références des jugements du tribunal du commerce qui m’a permis de trouver la faillite d’un de mes aïeuls et à celui d’Evreux qui m’a sorti des registres de la justice de Pont-Audemer non classés, et après plusieurs échecs, j’ai enfin trouvé la référence du document que je cherchais. Je les remercie tous pour leur gentillesse et leur disponibilité)
Mais avant d’aller aux archives, il faut savoir pourquoi on y va, préparer un plan d’action.

Mes conseils :

  • Préparer une liste des documents à rechercher, avec le plus de renseignements possible, varier les documents à rechercher pour éviter une certaine lassitude.
  • Imprimer les données qui correspondent au  département et aux ancêtres que vous voulez étudier
  • Ne pas oublier de mettre à jour votre ordinateur ou tablette avant de partir.
  • Chercher sur le site des archives si vous ne pouvez pas préparer vos demandes (voir si certains inventaires ne sont pas en ligne, voir de quel canton ou administration vos villes et villages dépendent)
  • Ne pas passer plus de deux ou trois jours de suite, car c’est épuisant  physiquement, certains registres font un bon poids et sont grands et donc pas très aisé à consulter, mais surtout intellectuellement, et les erreurs sont vite arrivées (avoir attendu un document pour s’apercevoir que l’on s’est trompé de côte est assez frustrant)
  • Ne pas oublier que dans les salles d’archives, vous avez le droit uniquement à des crayons de papiers, des feuilles volantes, vos ordinateurs, tablettes et appareils photos, le reste doit être déposé dans une consigne.
  • Sur place, noté bien les références que vous demandez, si vous les avez obtenus et si vous avez trouvé ce que vous cherchez (je vous conseille de préparer une feuille à l’avance, vous pouvez télécharger celle que j’utilise ici), photographié la référence du document et son titre en plus de la page qui vous intéresse (et n’oubliez pas de photographier les en-têtes de colonnes), car rien n’est plus frustrant en dépouillant les photos de retour chez soi de se demander quel est-ce document.

2 réponses à to “A comme archives départementales”

Laisser un commentaire

Inscrivez vous pour recevoir mon guide gratuit sur les AD

je ne cederai, ni ne revendrai jamais votre email à quiconque